participate

proclamate

Trafic ralenti pour la troisième fois à Lausanne

Une marche lente se déroule depuis 17h15 heure cet après-midi à Lausanne. 19 personnes, dont 2 enfants, marchent sur la rue Centrale créant un ralentissement du trafic. Il s’agit de la troisième marche lente à Lausanne et de la quatorzième en Suisse. D’autres actions non violentes sont prévues dans le courant de l’automne et de l’hiver. L’année 2023 a été anormalement chaude et la résistance civile est l’ultime recours pour que le gouvernement prenne enfin l’urgence au sérieux. 

Citation de Wassily Hoefer, 20 ans, en année sabbatique : “Je marche aujourd’hui car je pense que quand l’inaction du gouvernement face à la crise climatique devient la norme, la désobéissance civile devient un devoir. Je ne suis pas ici parce que ça me fait plaisir, mais parce que j’ai peur et que je ressens le devoir d’agir et de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour protéger ma génération et les générations futures face à la crise climatique.”

Citation d’Elizabeth Isler, 69 ans, eutoniste retraitée et conteuse  :  “je participe à cette marche lente pour dénoncer l’inaction du gouvernement face à l’urgence climatique. C’est ma responsabilité de citoyenne, de mère et grand-mère qui me pousse à l’action. J’attends de notre gouvernement qu’il prenne ses responsabilités pour protéger nos vies!”

Une année plus chaude que jamais 

L’été 2023 a été le plus chaud jamais enregistré. Cet automne aussi est anormalement chaud. Les premières données sur les températures mondiales pour le mois de septembre montrent qu’elles sont en moyenne 1,8 °C plus élevées par rapport aux niveaux préindustriels. Cela, alors qu’avec l’Accord de Paris, les pays se sont engagés à limiter le réchauffement global à 1,5°. 

Les conséquences sont déjà catastrophiques, même en Suisse où des centaines de personnes meurent à cause de la crise climatique. Parce qu’il continue de subventionner et d’encourager la consommation de gaz et de pétrole, le gouvernement suisse est responsable de ce crime. L’inaction climatique met en danger la santé et la sécurité de la population ainsi que l’avenir sur Terre. 

La résistance civile: dernier recours face à l’inaction climatique

Les citoyen·ne·s soutenant Renovate Switzerland voient la résistance civile comme l’ultime recours pour faire sortir la population et la politique suisse du déni et pousser à l’action. Ils et elles demandent au gouvernement de déclarer l’urgence climatique et comme première mesure de sécurité, de dresser un plan d’action pour rénover tous les bâtiments du pays d’ici 2030. Des centaines de citoyen·ne·s soutenant Renovate Switzerland retourneront dans la rue tout l’automne et l’hiver.