Ordinaires, légitimes et responsables

Encore une semaine sur la route pour les sympathisants de Renovate Switzerland. Les derniers blocages ont fait grand bruit dans les médias, mais le Conseil fédéral reste dans le silence. En soutenant la rénovation thermique des bâtiments avec 4 milliards de francs pour la formation de la main-d’œuvre, il montrerait qu’il s’engage pleinement pour ses objectifs climatiques et ses responsabilités constitutionnelles envers les générations futures. Mais pour l’heure, ce sont de simples citoyens qui doivent les porter à eux seuls. Le gouvernement va-t-il enfin réagir, d’autant plus qu’un récent sondage indique maintenant une opinion nationale largement favorable à la rénovation thermique?

Toujours là!

Trois kilomètres de bouchon, trois citoyens ordinaires, un espoir: celui d’un futur viable. Mercredi matin, Éric, Gilbert et Nicolas ont bloqué une sortie de l’A3 près de Zurich, faisant face au mécontentement des automobilistes. Toutefois, le dérangement est peu de chose comparé aux dangers que nous risquons. Nicolas, 30 ans, serveur, en est bien conscient: 

«J’ai peur pour mon avenir, parce que si nous continuons à consommer autant de pétrole et de gaz, ma génération connaîtra des horreurs inimaginables: déplacements de masse, famines, guerres, violence et mort tout autour de nous. Je supplie le Conseil fédéral de ne pas laisser faire ça, par amour pour notre pays et pour la vie sur Terre.»

Six mois après une première action au même endroit, six autres sympathisants de Renovate ont bloqué le pont du Mont-Blanc à Genève dans les deux sens. Isabelle, Julian, Marie, Moritz, Tom et Valentine ont reçu du baume au cœur de la part de nombreux passants, qui les ont encouragés et applaudis. Certains d’entre eux rejoindront-ils la campagne? C’est ce qu’espère en tout cas Isabelle, 77 ans, retraitée et mère de famille:

«Je n’ai pas l’impression de faire quelque chose d’extraordinaire, au contraire. Face à l’horreur de la crise climatique, m’asseoir sur la route aujourd’hui est la chose la plus sensée et la plus évidente que je puisse faire. J’appelle tous mes concitoyens, quel que soit leur âge, à trouver leur courage et à me rejoindre pour agir pour le bien de tous.»

Tous les sympathisants de la campagne agissent avec un sens de la responsabilité et du devoir. Maintenant, au Conseil fédéral d’en faire autant! Car, désormais, il ne peut plus nier ses priorités…

L’opinion publique en faveur de la rénovation thermique

C’est une nécessité aux yeux de six personnes sur dix en Suisse. Dernièrement, un sondage représentatif a été mené par l’institut Link pour la campagne Renovate Switzerland. À la question «Pensez-vous que le Conseil fédéral doit faire de la rénovation thermique des bâtiments sa priorité?», 61% des sondés ont dit être «tout à fait» ou «plutôt d’accord». Seuls 15% se sont montrés plutôt ou totalement défavorable à cette idée. Le sondage a été effectué du 28 septembre au 4 octobre 2022, soit avant le début de la vague de blocages, auprès d’un échantillon représentatif de 1029 personnes, âgées de 15 à 79 ans et domiciliées en Suisse alémanique et Suisse romande.

Ces résultats prouvent que la demande de Renovate Switzerland a le soutien d’une large majorité de la population, et renforce donc la légitimité des citoyens et citoyennes à agir en sa faveur. Et surtout, le Conseil fédéral n’a plus d’excuse pour agir lui aussi, maintenant!

Sérieux, sang-froid et bienveillance

Lors des blocages, il faut assurer la sécurité de tout le monde, informer les automobilistes et éviter les dérapages. C’est la tâche des peacekeepers. Tony nous en dit un peu plus sur ce rôle indispensable, qu’il a assumé ce mois-ci. 

Qu’est-ce que tu as fait durant l’action?
Durant l’action, on a sillonné la route autour du blocage en proposant aux automobilistes un dialogue, des informations. On reste toujours proches du blocage pour prévenir des violences physiques ou verbales sur les sympathisants assis.

Comment as-tu été préparé pour le rôle?
J’ai suivi plusieurs préparations de plusieurs heures. On s’est exercé à acquérir les gestes et les paroles capables de désescalader les tensions. Autant sur le comportement physique que verbal à adopter, on a été très bien préparés à faire face aux personnes énervées.

Comment s’est passé le contact avec les automobilistes? Et la police?
Avec les automobilistes, c’est très variable. Parfois, on nous dit: «Pas de bol pour moi, mais je vous soutiens!» Parfois: «Vous êtes des trous du…, y en a qui travail!» Je comprends et je suis prêt à subir. Concernant la police, j’ai eu de la chance. Le contact a été très respectueux, poli et courtois. Ils ont fait leur job sans maltraitance.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile? Et le plus motivant?
Ce n’est parfois pas évident de trouver les bons mots face à l’agressivité verbale. Le plus motivant reste l’importance de nos actions citoyennes pour l’avenir. Et plus directement, si on a la chance d’être félicité ou remercié au bord de la route, ça fait un bien fou.

Tu es prêt à le refaire?
Je continuerai la résistance civile tant que le gouvernement ne fera pas de la rénovation thermique sa priorité absolue. Quoi qu’il m’en coûte. La société dans laquelle nous évoluons génère des pertes et des désastres croissants depuis trop longtemps. On est au stade ou c’est à nous, citoyens, d’agir.

Alors, que ce soit en prenant vous aussi un rôle pour une des prochaines actions ou en agissant depuis la maison (dons, soutien sur les réseaux, aide à l’organisation), rejoignez la campagne!

Prochaines soirées d’informations

Vous souhaitez en savoir plus sur la demande et les méthodes de Renovate Switzerland? Vous voulez aller sur la route ou avez envie de soutenir la campagne en back office? Les soirées d’informations continuent!

🔸À Fribourg: le 25 octobre, de 19h à 21h, Les Arsenaux, route des Arsenaux 8
🔸À Zurich: le 26 octobre, de 19h à 21h, Cabaret Voltaire, Spiegelgasse 1
🔸À Berne: le 26 octobre, de 19h à 21h, Denk:mal, Lagerweg 12
🔸À Genève: tous les mardis, de 19h à 21h, à L’Almacén, rue des Grottes 6
🔸À Lausanne: tous les jeudis, de 19h à 21h, au Pôle Sud, av. Jean-Jacques Mercier 3
🔸À Bienne: tous les jeudis, de 19h à 21h, à l’Atomic Café, Bahnhofplatz 5
🔸En ligne: tous les mercredis de 19h à 20h30. Inscrivez-vous ici!

Rendez-vous sur le site pour plus de dates.

Défilement vers le haut