1 semaine, 3 actions. Et vous à nos côtés?

Le temps passe. Le 19 mars 2022, Mme Sommaruga recevait de Renovate Switzerland une demande claire, évidente, efficace, mais aussi vertueuse contre la crise climatique: la rénovation thermique d’un million de bâtiments en Suisse. Elle permettrait de créer des emplois, de réduire la dépendance au gaz et au pétrole et surtout, pour le gouvernement, de réduire les émissions de CO2 qui menacent l’avenir de la population.

Face à l’absence de réponse concrète, 16 sympathisants de la campagne ont alors bloqué à quatre reprises des autoroutes en avril. Cet été, malgré les rappels lancés et surtout les phénomènes climatiques extrêmes qui se sont abattus en Suisse comme à l’étranger, le Conseil fédéral est resté apathique.

Du temps, nous n’en avons plus face à l’urgence. Alors, pour les sympathisants de Renovate Switzerland, pas d’autres choix que de reprendre la route ce mois-ci, avec plus de gens et plus longtemps.

Un mois d’octobre qui commence fort

Mardi dernier, ils étaient quatre à se lancer en bloquant l’autoroute près de la Maladière à Lausanne. Parmi eux, Guillermo Fernandez, qui vous est peut-être familier pour avoir mené et remporté une grève de la faim pour le climat, l’hiver dernier. 

«Aujourd’hui, je me colle sur une autoroute, parce que c’est le devoir d’un citoyen d’être entendu par notre gouvernement. Et parce que c’est le devoir d’un parent d’exiger de son gouvernement qu’il fasse tout son possible pour protéger le futur de nos enfants.»

Trop de parents partagent les mêmes préoccupations. Y compris Sarah, mère de deux enfants: «Est-ce trop que de demander que mes enfants aient droit à un avenir?» Elle a quant à elle participé à la deuxième action, menée vendredi, sur le pont du Chaudron au centre de Lausanne.

Et juste un jour plus tard, samedi après-midi, six citoyennes et citoyens courageux ont interrompu le trafic pendant plus d’une heure sur le pont Hardbrücke de Zurich, soutenus et applaudis par des piétons et cyclistes. Un passant a même spontanément pris la place d’un des participants à l’action pendant quelques secondes, avant de se faire emporter lui aussi par la police. Malgré le mécontentement de certains automobilistes, les personnes en action, comme David, se sont focalisées sur l’essentiel:

«Je déteste déranger les gens et j’ai très peur que les gens me détestent. Mais ce que je supporte encore moins, c’est de regarder le monde s’écrouler en restant les bras croisés. Quand je vois que les mesures politiques en Suisse ne sont absolument pas à la hauteur de la catastrophe, je considère que c’est un devoir citoyen d’intervenir.»

Comme annoncé, si le Conseil fédéral ne répond toujours pas en conséquence, les actions continueront, plus longues et plus fréquentes qu’en avril. Car, malgré les arrestations, la résistance civile reste un instrument légitime, et qui commence à être reconnu par certains politiques, mais aussi par des professionnels de la justice (p. ex. Avocat·e·s pour le climat). À ce propos, de récents jugements donnent beaucoup d’espoir: cette semaine, en Angleterre, dix-huit sympathisants d’Insulate Britain (une campagne similaire à celle de Renovate Switzerland) ont été acquittés après avoir bloqué le grand périphérique de Londres; le juge responsable a déclaré l’acte comme «proportionné». En Suisse, c’est le moment où jamais de rejoindre la campagne! Le nombre de sympathisants de Renovate Switzerland a triplé depuis avril, mais plus nous sommes, plus nous aurons la chance de faire basculer les choses dans le bon sens!

Prochaines soirées d’information

Même pendant la phase d’action, les séances d’info continuent:

Nouveau!
🔸À Fribourg: les 11, 18 et 25 octobre, de 19h à 21h, Les Arsenaux, route des Arsenaux 8
🔸À Zurich: les 11, 18 et 26 octobre, de 19h à 21h, Cabaret Voltaire, Spiegelgasse 1
🔸À Berne: les 12 et 26 octobre, de 19h à 21h, Denk:mal, Lagerweg 12

Et aussi…

🔸À Genève: tous les mardis, de 19h à 21h, à L’Almacén, rue des Grottes 6
🔸À Lausanne: tous les jeudis, de 19h à 21h, au Pôle Sud, av. Jean-Jacques Mercier 3
🔸À Bienne: tous les jeudis, de 19h à 21h, à l’Atomic Café, Bahnhofplatz 5


🔸En ligne: tous les mercredis de 19h à 21h. Inscrivez-vous ici!

Vous y apprendrez plus sur comment rejoindre l’action, mais aussi sur les détails de la demande.

La main-d’œuvre au cœur du problème

La rénovation thermique des bâtiments est une mesure essentielle pour réduire les émissions de CO2 et la consommation d’énergie. Mais actuellement, la branche de la construction manque cruellement de main-d’œuvre. La demande de Renovate Switzerland se focalise sur ce problème: le Conseil fédéral doit décréter une mobilisation générale pour la rénovation thermique des bâtiments et débloquer immédiatement 4 milliards de francs pour la reconversion de 100 000 personnes dans les métiers du bâtiment. Concrètement, la Confédération devrait soutenir les personnes désireuses de changer de voie en mettant à leur disposition une bourse de 40 000 francs afin qu’elles aient de quoi vivre durant une année de reconversion. Cette aide permettrait à beaucoup d’entre elles de franchir le pas vers une profession pleine de sens et d’avenir.

Défilement vers le haut